La pédophilie ne doit plus être Tabou, on en viendra tous à bout, ensembles !

La pédophilie ne doit plus être Tabou, on en viendra tous à bout, ensembles !

Bonne Lecture

Friedrich Nietzsche a dit : parfois, les gens ne veulent pas entendre la vérité, parce qu’ils ne veulent pas que leurs illusions se détruisent !

Il y a quelques jours, j’ai rencontré une personne (elle se reconnaîtra) qui, au fil de notre conversation, s’est laissée aller à des confidences ; ce genre de souvenirs qui vous rongent, vous détruisent à petit feu et surtout qui vous «enchaînent» à votre passé que vous aimeriez pouvoir rectifier, effacer ou changer complètement.
Ce problème existe, hélas, dans toutes les classes sociales et surtout dans tous les milieux, qu’ils soient sportifs, ecclésiastiques ou politiques, chics ou ouvriers, populaires ou mondains, familiaux ou médiatiques !

Vous l’aurez compris ! Je parle de PÉDOPHILIE.

Ce fléau est vieux comme le monde, connu de tous, rejeté par tous, combattu et vomi par tous, mais…
Abordé souvent à voix feutrée et individuellement !

Je suis en âge où je ne peux plus entendre certaines choses ; je ne peux plus croire que l’on puisse « étendre » sur le fil de la discrétion ce « linge sale » qu’on lave parfois en famille afin de ne pas choquer l’entourage, les voisins, sans se soucier des dégâts IRRÉPARABLES et des vies brisées de ses enfants devenus grands.

Il y en a marre des phrases telles que : on savait ! On se doutait bien ! On avait entendu dire ! Il me semblait bien ! Son comportement n’était pas normal, mais je ne pouvais pas m’imaginer ! Mon fils ou ma fille l’appréciait énormément, bien que son comportement ne fût pas normal !
Mon enfant m’avait alerté, mais j’ai pensé qu’il exagérait ! Pourquoi n’a t’il rien dit avant ? Je n’osais rien dire ou rien faire, car cette personne était intouchable !

Etc, etc, etc. …

Aujourd’hui, dans un autre domaine, la parole s’est libérée pour les femmes qui osent enfin parler des problèmes d’attouchements, de viols ou de harcèlements sexuels dont elles ont été victimes et c’est tant mieux !

On pourrait penser qu’étant adulte et responsable, une femme aurait pu DÉNONCER et se DÉFENDRE plus facilement. Hélas ! On se rend compte de l’immense difficulté de PARLER, de se CONFIER et surtout d’ACCUSER son agresseur. C’est peut-être pour ça que certaines personnes s’occupent du TRAUMATISME des autres en essayant d’oublier le leur.Imaginez donc les DIFFICULTÉS pour un enfant !

Notre souhait, à la personne que j’ai rencontré et de moi-même, est de libérer la parole des enfants et de ceux qui ont vécus les cauchemars de la PÉDOPHILIE ; qu’on les croit lorsqu’ils ont la FORCE et le COURAGE de parler, mais surtout qu’on les arme face à ces prédateurs !

Je veux bien que l’on parle de SEXUALITÉ à l’école, comme le préconise l’éducation nationale (qui d’ailleurs devrait s’appeler Instruction Nationale). Mais un enfant la découvrira, comme tout un chacun, tôt ou tard dans sa vie et cela ne l’empêchera de se REPRODUIRE. En revanche, un enfant victime de PÉDOPHILIE verra sa vie, petit à petit, se DÉTRUIRE !

Mettons plutôt l’accent sur le RESPECT en général ! Ce mot qui est, pour moi, l’un des plus jolis mots de la langue française ! S’il est appliqué, il éradiquera bons nombres de problèmes que nous rencontrons au quotidien.

Le RESPECT de soi, de son corps et du corps de l’autre ; le RESPECT qu’un adulte doit à un enfant et inversement ; le RESPECT que l’on doit à une fille comme à un garçon ; le RESPECT pour l’intimité de l’autre ; le RESPECT des anciens ; le RESPECT que l’on doit à la fonction d’une personne, qu’elle soit ministre, curé, instituteur, professeur, éducateur sportif, parents sans oublier que, tout en respectant la supériorité hiérarchique, intellectuelle ou financière de quelqu’un, HUMAINEMENT, personne n’est supérieur à l’autre, que l’on soit adulte ou enfant !

L’amour ne donne aucun droit sur l’autre, seulement le devoir de le respecter !

Aujourd’hui, avec les confidences de cette personne, je n’ai pas le droit de RENONCER à lancer un mouvement, mais je n’aurai pas le temps, sur la durée, de DÉNONCER éperdument !

C’est la raison pour laquelle je lance cette bouteille à la mer en diffusant cette vidéo qui n’est ni drôle, ni douce et encore moins amusante ; elle est sans «poet poet», ni chutes rigolotes, mais simplement le reflet d’une société qui a perdue la «Boule».

Le but n’est pas de jeter en pâture des noms, mais peut-être d’aider des enfants et ceux qui sont devenus des adultes de PARLER enfin !

Si ce message permet à une seule personne de se reconnaître, de parler et ainsi de se libérer, nous aurons gagné !

À toi qui liras ce message et regarderas peut-être cette vidéo jusqu’à la fin, retiens cette citation d’un grand Monsieur :

« Ce qui m’effraie, ce n’est pas l’oppression des méchants, mais l’indifférence des bons ». (Martin Luther King)

Je ne te connais pas, mais sache que les belles phrases sont faciles à dire ; les belles choses faciles à acheter, mais les belles personnes restent difficiles à trouver et je sais que tu en fais partie, j’en suis sûr !

PS : cette vidéo m’a été refusée sur mon compte YouTube pour une question de…  Droits réservés sur certaines images. Cherchez l’erreur.

C’est la raison pour laquelle je l’ai mise sur Dropbox. Ne partagez pas pour me faire plaisir, mais pour AIDER les enfants à parler, les adultes à DÉNONCER et si certains d’entre vous désirent lancer le mouvement, allez-y !

La « pompe » est amorcée.

 Lien de la vidéo

Merci à Luc Sanchez pour cet article.

Vous avez un avis ?

Mise en ligne le 23.08.2018
546 vues

Vous aimerez aussi

Choisir une option ou "Autre..." pour laisser un message.
Chargement en cours...
Are you sure you want to cancel your report?
Se Connecter
Pseudo de Connexion
Mot de passe
Mot de passe oublié? Rappel