Respirer de la lavande pour réduire l’anxiété, un effet prouvé grâce à la science ?

Respirer de la lavande pour réduire l’anxiété, un effet prouvé grâce à la science ?

Bonne Lecture

Et si le fait de sentir de la lavande avait les mêmes effets positifs que les anxiolytiques de type Xanax, Valium et autres Lexomil, sans leurs inconvénients ? Un chercheur japonais l’affirme : ce qui appartenait jusqu’à aujourd’hui à certaines croyances est désormais prouvé grâce à la science !

La lavande, produit miracle ?

La célèbre plante violette aurait des effets calmants et relaxants similaires à ceux de certains médicaments de type anxiolytique. En revanche, il est bien connu que ces médicaments peuvent causer des vertiges et autres étourdissements, ce qui ne serait pas le cas de la lavande.

Le secret ? Le linalol, un alcool terpénique donnant à la lavande son odeur, selon une étude publiée dans la revue Frontiers in Behavioral Neuroscience le 23 octobre 2018. La lavande est utilisée aux quatre coins du monde pour ses vertus relaxantes présumées. Pour le professeur Hideki Kashiwadani psychologue et neuroscientifique de l’Université de Kagoshima (Japon), l’explication scientifique ne fait plus aucun doute.

Respirer de la lavande pour réduire l’anxiété, un effet prouvé grâce à la science ?
Crédits photo : Pixabay

Des recherches pour dissiper les doutes

L’équipe du professeur Hideki Kashiwadani explique que le linalol contenu dans la lavande n’a pas besoin d’être transfusé pour arriver au cerveau et réduire l’anxiété. Il est seulement nécessaire de respirer la plante ! La lavande stimulerait les mêmes régions du cerveau que les anxiolytiques. Des tests ont été pratiqués chez des souris et les individus ayant respiré de la lavande présentaient une anxiété diminuée par rapport aux autres.

Il faut savoir que l’absorption dans la circulation sanguine par les voies respiratoires est source d’effets directs sur les récepteurs de cellules cérébralestels que des récepteurs du neurotransmetteur GABA. Or, ces récepteurs sont également ciblés par les médicaments anxiolytiques habituels !

Ces recherches donnent l’espoir concernant la mise au point de nouveaux traitements moins contraignants contre l’anxiété. La prochaine étape pour les chercheurs consistera à prouver une bonne fois pour toutes que le linalol est également efficace sur le cerveau humain. Si cela est réellement le cas, il pourront réfléchir à la détermination d’un dosage idéal.

Sources : GEN – The New York Times

Vous avez un avis ?

Mise en ligne le 26.12.2018
204 vues

Vous aimerez aussi

Choisir une option ou "Autre..." pour laisser un message.
Chargement en cours...
Are you sure you want to cancel your report?
Se Connecter
Pseudo de Connexion
Mot de passe
Mot de passe oublié? Rappel